REHABILITATION D’UNE LOCOMOTIVE A VAPEUR VIVE (part. 2)

REHABILITATION D’UNE LOCOMOTIVE A VAPEUR VIVE (part. 2)

REHABILITATION D’UNE LOCOMOTIVE A VAPEUR VIVE
ASTER TYPE RENO 4-4-0 V. & T. R. R. « Western »

2ième partie

Par Claude G.

ALORS, ON (RE)FABRIQUE

Me voilà donc devant un défi : refaire l’alimentation d’alcool complète ! D’autant que l’original est en laiton plié et brasé et que je ne maîtrise ni le façonnage de ce métal, ni le brasage à l’argent !! Mais nous verrons plus tard que j’ai pu apprendre ce brasage !

1 – Pour commencer, on cogite...

Puisque je ne maîtrise pas le façonnage du laiton, que me reste-t-il comme matériau pour réaliser le réservoir et l’abreuvoir ?

  • Le bois ? Possible mais difficile à creuser, à fraiser et à étanchéifier, et surtout lourd !
  • L’acier ? Il présente le même problème de façonnage que le laiton et un risque de corrosion important !
  • Le plastique en bandes ou planches ? En pièces EvergreenTM collées, ça pourrait être une bonne alternative mais c’est beaucoup de travail avec un risque de fuite au collage au vu de la faible épaisseur des parois !
  • L’ABS ? Imprimable, résistant aux acides et alcools mais nécessitant une imprimante 3D équipée d’un plateau chauffant, ce que je n’ai pas !
  • Le PLA ? Imprimable aussi mais sans plateau chauffant, ce qui correspond à mon imprimante 3D ! Il restait cependant à s’assurer que ce matériau soit compatible avec l’alcool à brûler avant de se lancer dans la conception des pièces, ce que j’ai fait en immergeant une pièce fabriquée en PLA dans un récipient rempli d’alcool pendant plusieurs semaines avec un résultat positif !

J’ai donc relevé toutes les cotes du réservoir et de l’abreuvoir de Jean-Paul pour faire les dessins en 3D sous SolidWorks. Lorsque j’ai décidé de faire ces pièces en impression 3D, Jean-Paul m’a conseillé d’augmenter la taille du réservoir si cela était possible parce qu’il constatait que l’autonomie était un peu faible. J’ai réussi à le faire en passant la hauteur des « ailes » de fixation latérales de 0,5 mm à 7 mm sans que cela nuise à l’esthétique ! Comme j’ai des problèmes avec Windaube Ten, je n’ai pas pu réinstaller SolidWorks et j’ai donc sous-traité le dessin à mon ami Didier de Royan (un noble en la matière !) qui a fait un travail remarquable, comme vous pouvez le constater dans les pages suivantes : qu’il en soit ici remercié !

Mais il y avait aussi un autre problème à résoudre : comment refaire un pointeau d’écoulement sachant que l’original, ci-dessous, est en inox et qu’il se visse sur l’embase solidaire du réservoir à l’aide d’un pas de vis situé avant la forme du pointeau ? 

image01

Je ne sais pas faire une embase conique et filetée en amont du cône, d’autantque je n’ai pas de tour d’horloger à disposition car il est à 500 km de moi : ça fait loin ! Eh bien, je vais retourner le problème, au sens propre du terme, en utilisant un boulon, comme vous pourrez le voir ci-après !

Pour le remplissage d’alcool, je vais utiliser du petit matériel de plomberie étanchéifié par des joints toriques et pour la mise à l’atmosphère (comme disait Arletty ), je vais intégrer un tuyau traversant dans le dessin du réservoir à imprimer.

Il ne reste plus que l’abreuvoir à dessiner, en tenant compte du trou largement agrandi qu’il faut boucher, avec la difficulté du tube de sortie sur lequel vient se fixer le tuyau souple d’alimentation du brûleur sous la locomotive.

Voici les fichiers de conception traitant, dans l’ordre, du réservoir avec le tube de mise à l’atmosphère, du couvercle avec le bossage pour le pointeau, de l’abreuvoir à oiseaux et de l’ensemble positionné.

Et bientôt, la suite du feuilleton avec la fabrication …

Cet article a 1 commentaire

  1. FRANCK

    Bonjour Claude,
    Ca nous change d’échelle.
    Nous avons un expert pour transformer des belles mécaniques
    Bon courage en attendant le prochain épisode.
    Franck

Laisser un commentaire